Arrivée au pensionnat

Aller en bas

Arrivée au pensionnat

Message  Keiko Tenshi le Sam 31 Oct - 13:22

[Premier post à Satsuki, puis libre Very Happy ]


Le soleil était levé depuis quelques heures. Une brise fraîche annonçant que l'automne était bien là virevoltait entre les bâtiments du pensionnat qui se dressait au milieu du paysage sauvage. Joli paysage, un soleil brillant de toute sa force, réchauffant les parties qui lui étaient exposées, laissant celles dans l'ombres dans un froid peu supportable pour quelqu'un vêtue de vêtements fins. Certaines feuilles étaient déjà jaunes ou marron et volaient avec la brise pour tapisser le sol, le parant de couleur. Les nuages étaient là, mais rare, d'un beau blanc.

Ce beau temps, bien que frais, était réellement un encouragement pour la suite. Certe, Keiko ne croyait pas vraiment aux superstitions, mais arriver un jour d'orage lui aurait fait imaginer un tas de choses débiles, et cela l'aurait empêchée de faire bien des choses, même si elle aimait rester près d'un bon feu en regardant la pluie dehors. Respirant à pleins poumons l'air pur, la jeune fille se dirigeait vers la porte. Arrivée à une centaine de mètres de l'entrée, elle s'arrêta. Qu'allait-elle trouver derrière ces murs? Si elle voulait partir, l'en empêcherait-on? Les personnes qui vivaient-là pourraient vraiment l'aider à contrôler ses... pouvoirs? Les autres pensionnaires étaient-ils comme elles? Dangereux? Malgré la foule de questions qui pressaient son cerveau, elle ne pouvait pas s'empêcher de sautiller d'exitation. Elle avait des pouvoirs magiques! Comme dans les livres fantastiques qu'elle dévorait! Bon, pour le moment, seul ses ailes étaient apparues au grand jour, mais elle était impatiente de pouvoir les essayer. Ici, elle pourrait essayer de voler en toute tranquillité... Du moins, elle l'espérait.

Keiko lança un regard méfiant autour d'elle, puis elle enleva sa veste en jean et l'attacha autour de sa taille, chose d'elle faisait toujours, et que n'appréciait pas vraiment son père adoptif. Mais là-bas, peut-être quon ne lui ferait plus de remarques là-dessus. L'adolescente changez son sac de position, et elle déplia ses immenses ailes, qui étaient jusqu'alors restées coincée sous son sac, qui n'était pas présicément léger. Keiko réussit ensuite à le remettre, plia ses ailes par-dessus. Puis elle poussa un long soupir en fermant les yeux, histoire de se donner du courage, et elle continua à avancer. Soit ils la prennaient avec ses ailes, soit ils ne la prennaient pas du tout.

En dessous de sa veste, elle n'avait qu'un tee-shirt à manche longue qui ne suffisait pas à la protéger du froid : elle firssonnait. Mais elle était en plein soleil, alors ça allait. Ele pouvait supporter cette fraîcheur sans problème, même si elle ne passerait sans doute pas la journée dehors comme ça. d'un pas rapide et assuré, qui lui venait des innombrables randonnées qu'elle avait faites avec ses parents adoptifs, Keiko avança donc. Les portes du pensionnat étaient ouverte, et il n'y avait personne à l'horizon. Hésitante, la jeune fille fit un pas à l'intérieur du bâtiment, puis deux, redoutant presque que les portes se referment brusquement sur son passage. Mais ce n'était pas le cas. Tout était normal pour le moment. Intimidée par la structure assez imposante, Keiko accéléra et pénétra dans le hall d'entrée. Son regard s'attarda d'abord au plafond, puis descendit explorer la pièce.

Elle se figea alors, mais vraiment de surprise, mais plutôt d'appréhension.

Il y avait quelqu'un.

_________________


Spoiler:
avatar
Keiko Tenshi
Admin Plumy

Messages : 139
Date d'inscription : 30/10/2009
Age : 23

Papiers de Scolarité
Niveau de Compétences:
20/100  (20/100)
Techniques ou autres:

Voir le profil de l'utilisateur http://panthere-noire.centerblog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au pensionnat

Message  Satsuki Koishi le Sam 31 Oct - 15:28

Rp. 1 [Arrivée en terre inconnue]


>. Il y avait dans l'air ce jour là un étrange parfum de tilleuil. Le jardin remplit de cerisier dégageait une légère arôme sucrée mais les quelques arbres qui entouraient le pensionnat faisaient courrir dans le vent cet étrange effluve de tilleuil. La jeune fille leva les yeux au ciel, le soleil brillait de mille feux, innondant le paysage de reflets dorés et chauds, et la brise douce de la saison faisait virevolter les feuilles colorées en arabesques sur le sol. Ses longs cheveux bruns venaient lui fouetter le visage et pour la centième fois depuis le début de la matinée, elle les remit en place derrière ses oreilles.

>. Satsuki était arrivé tôt le matin devant ce pensionnat, elle avait parcourrue et la ville et, effrayée par ses visions du monde contemporain, elle avait regagné l'immense bâtiment depuis presque une heure déjà. Elle arpentait en silence le sentier de pierre entre les arbres et profitait de l'ombre que leurs branchages offraient. Arrivée devant l'imposante porte en chêne ancien, elle hésita un instant. Ses convictions n'étaient pas trés profondes, elle ne resentait le besoin de vivre ici seulement parce qu'elle savait qu'elle n'avait pas d'autre alternative. Aprés tout, elle n'avait jamais voulue venir dans ce pensionnat. Cependant elle finit par y rentrer, consciente que tout se jouait en cet instant. Du coin de l'oeil elle apperçue une jeune fille devant la grille ouverte. elle s'arrêta un instant pour la contempler, cette étrange créature déplia soudain ses ailes qui apparurent dans son dos comme celles des anges. C'était quelque chose qui rapellait à Satsuki son ancien royaume et les fées majestueuses qui le peuplaient. Mais comme l'inconnue semblait s'approcher du bâtiment, la jeune fille disparue rapidemment derrière la porte qu'elle ne put refermer tant elle était lourde. Elle voulait éviter pour son premier jour en cette terre éviter de croiser trop de gens, même si elle se doutait que les élèves de ce pensionnat étaient tout comme elle, différents.

>. Le hall d'entrée était immense. Sombre, sans fenêtre et abritant un grand escalier au centre, les bruits de pas de Satsuki sur le sol en marbre résonnaient entre les murs de pierres grises. Elle s'avança jusqu'aux premières marches de l'escalier, ne sachant pas si elle devait monter seule ou si quelqu'un viendrait l'acceuillir. A vrai dire, depuis la mort du directeur elle ne savait pas si l'administration s'était réorganisée. Elle décida tout de même d'attendre un moment dans la pièce obscure afin de s'habituer au lieu. Elle distinguait dans la pénombre d'innombrables objets qui lui étaient inconnus, elle sentait l'adaptation à venir sur cette "planète" bien difficile. Un bruit de pas se fit soudain entendre derrière elle.

>. Elle se retourna vivement et reconnue la fille ailée. Cette dernière l'avait également vue et les deux jeunes adolescentes se regardaient sans bruit, attendant sûrement que quelque chose se passe. Alors, en se redressant fièrement, Satsuki décida de faire le premier pas. Elle ne savait pas encore combien de temps elle allait devoir rester dans cet endroit et préferait commencer son séjour sous de bons ospices, ce qui se traduisait comme se faire des amis.
    *_ Je m'apelle Satsuki... Hum, et toi ?!

>. Elle sentait dans sa voix une hésitation douce, elle ne voulait pas paraître destabilisée. Elle plongea ses yeux vert d'eau dans ceux de l'ange, essayant dans ce regard de transpercer ses pensées.


Dernière édition par Satsuki Koishi le Sam 31 Oct - 22:24, édité 6 fois

_________________
Allanoën & Phoenix


********

avatar
Satsuki Koishi
Pensionnaire Féminin

Messages : 166
Date d'inscription : 30/10/2009
Age : 24
Localisation : France, Lyon

Papiers de Scolarité
Niveau de Compétences:
20/100  (20/100)
Techniques ou autres:

Voir le profil de l'utilisateur http://design-by-sookie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au pensionnat

Message  Keiko Tenshi le Sam 31 Oct - 16:07

Le regard des deux jeunes filles se croisa pour ne plus se lâcher. Chacune restait immobile, attendant qu'il se passe quelque chose, que l'autre fasse le premier pas... ou s'en aille. Dans la tête de Keiko, ça bouillonnait. L'autre adolescente était un peu plus âgée qu'elle. Ca, ce n'était qu'un détails, elle n'y accordait pas beaucoup d'importance. En revanche, elle ne connaissait pas cet endroit, et ça, ça jouait beaucoup sur son caractère. Chez elle, elle aurait tout de suite abordé une inconnue, sa timidité aurait disparu. Mais là... Dire que quand elle était petie, en camping par exemple, personne ne pouvait passer à côter de leur tente sans qu'elle l'aborde! Mais elle avait grandit, et changé. Maintenant, elle n'allait plus vers les autres aussi facilement. A l'école, puis au collège, elle n'a jamais eu de vrais amis. Peut-être est-ce en partie lié à ces ailes, même si elles sont apparues plus tard. Et puis, même si elle se décidait à rompre le silence et l'immobilité, se serait pour faire quoi? Regarder autour d'elle pour voir si il y avait quelqu'un d'autre? Chercher une indication? Elle n'avait pas vraiment envie de faire ça, ça serait un peu impoli. Se présenter? Demander si elle aussi était nouvelle? L'inconnue mis jeureusement fin à ses pensées en réagissant.

Elle s'appelait donc Satsuki. Et elle lui avait posé une question. Invitation à faire la conversation. Pourquoi ne pas saisir sa chance? Si elle arrivait à se faire une amie dès son arrivée, se serait génial, ou même si elle arrivait à sympathiser avec quelqu'un. Ca lui ferait du bien de voir un visage connu. Et puis, elle aussi devait avoir des... particularités, non? Ou peut-être que tous les pensionnaires n'avaient pas forcément de pouvoirs.

- Moi, c'est Keiko...

Sa voix était timide, plutôt petite. Ayant peur qu'on la prenne pour une trouillarde ou quelque chose dans le genre, l'adolescente se redressa, dépliant ainsi involontairement ses ailes, mais pas complètement. Gênée à l'idée qu'on puisse les voir, car jusqu'à aujourd'hui, seul ses parents adoptifs les avaient vu, Keiko les deplia contre elle, mais elle ne les cacha pas. Elle n'avait pas à avoir honte. Elle devait simplement prendre du temps pour s'habituée.

Que devait-elle faire? Laisser à nouveau le silence s'installer? La jeune fille s'éclaircit discrètement la voix et ajouta :

- Tu es nouvelle ici?

Sa voix était normal, plus ferme, plus forte. Un peu joyeuse aussi. L'idée de se faire de vrais amis avait toujours été un peu comme un rêve pour elle. Mais elle se demanda si sa question n'était pas un peu idiote. L'autre fille était plus âgée qu'elle, donc elle devrait être ici depuis plus longtemps, non? Mais en entrant, elle avait eu l'impression qu'elles étaient toutes les deux un peu perdues. Son père ne lui avait pas précisé si il y avait un âge en particulier pour entrer dans ce pensionnat. Peut-être que non après tout. En attendant une réponse, Keiko remit une de ses mèches à sa place. les mèches rebelles, quoi qu'on fasse, elles continues de vous embêter. Mais ce n'était sûrement pas elle qui arrêterait la bataille en première! En même temps, elle garda les yeux rivés sur Satsuki, la détaillant, mais de façon à ce qu'elle ne se sente pas gênée par son regard. Un regard qui vous étudie trop intensément, c'est stressant, elle en avait fait l'expérience.

_________________


Spoiler:
avatar
Keiko Tenshi
Admin Plumy

Messages : 139
Date d'inscription : 30/10/2009
Age : 23

Papiers de Scolarité
Niveau de Compétences:
20/100  (20/100)
Techniques ou autres:

Voir le profil de l'utilisateur http://panthere-noire.centerblog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au pensionnat

Message  Satsuki Koishi le Sam 31 Oct - 22:19

Rp.2 [Connaissance]


>. La jeune fille en face d'elle rabattit ses ailes contre son dos. Ce geste faisait renaître en Satsuki des souvenirs anciens, au temps où les Fées peuplaient encore son royaume d'Allanoën. Sans savoir pourquoi, les attitudes de l'adolescente lui semblaient familières, comme si elles étaient du même monde. Cela lui plaisait. En aucune façon elle n'aurais cru trouver ici la moindre chose qui lui rapelerait son pays natal, cette ange lui procurait ce plaisir infini. Elle décida alors d'en faire son amie, elle qui s'était pourtant juré de ne pas pactiser aveec les gens d'ici. Sa célèbre carapace était parfois contournable.


>. La voix de sa "compagne" résonna faiblement, comme un gazouillement d'oiseau, par une aprés-midi d'été. La jeune fille se prit à rêver repensant à son château, sa famille, ses prairies et collines vertes qui prenaient de si belles teintes orangées lorsque le soleil se couchait en douceur. Satsuki secoua vivement la tête, il ne fallait pas laisser ses pensées s'éparpiller, elle devait garder la tête froide maintenant qu'elle était seule, seule face à son destin. Elle avait promis à ses parents d'être forte et de les attendre dignement, elle se devait de respecter l'honneur des Koishi. Elle s'apellait donc Keiko. Ce nom était courrant dans le monde de Satsuki, elle ne remarqua pas sa connotation étrange pour cette terre d'exil.


>. Puis la jeune fille parla de nouveau, cette fois avec une assurance nouvelle. Elle questionna Satsuki sur son origine, sa ressemblance avec Keiko qui venait d'arriver. Parce que oui, elles se ressemblaient dans un sens. Toutes deux débarquaient dans ce pensionnat inconnu et essayaient de prendre leurs marques, doucemement. Elle pouvait voir ça dans le regard de Keiko, elle avait ce sixième sens là, avec certaine personne. Alors oui, elle était nouvelle, oui elle était perdue, oui elle ne savait pas ce qu'elle faisait là, oui elle aurait bien aimé être son amie aussi et non, elle n'était pas sûr d'elle.


*_ Je viens d'arriver ici, comme toi. Mais c'est desert.


>. Ce n'était pas trés dur à remarquer. Les bruits venant de l'extérieur semblaient rebondir sur les grands murs en granit et un vent frais et peu rassurant venait parfois traverser la pièce. Les jeunes filles n'étaient pas trés proches l'une de l'autre mais le bruit régulier de leurs respirations était la seule chose qui ravivait la vie dans ce hall. Soudain, semblant sortir du chaos un bruit de pas rapide se fit entendre. Puis le silence revint. Satsuki leva la tête, cherchant l'endroit d'où provenait le bruit. La course résonna encore puis ne s'arrêta plus, s'approchant inexorablement de la pièce infèrieur.


*_ On vient nous chercher ..


>. Cette réflexion fit naître en Satsuki une étrange impression. Elle savait maintenant qu'elle ne pouvait plus reculer, son destin approchait à grand pas comme l'inconnue d'entre les murs. Et plus question pour elle d'y échapper.


Dernière édition par Satsuki Koishi le Mer 25 Nov - 17:05, édité 5 fois

_________________
Allanoën & Phoenix


********

avatar
Satsuki Koishi
Pensionnaire Féminin

Messages : 166
Date d'inscription : 30/10/2009
Age : 24
Localisation : France, Lyon

Papiers de Scolarité
Niveau de Compétences:
20/100  (20/100)
Techniques ou autres:

Voir le profil de l'utilisateur http://design-by-sookie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au pensionnat

Message  Ashelia Rozen-Omysa le Dim 1 Nov - 15:02

Ashelia s’arrêta. Elle regarda dehors. Le mauvais temps allait venir plus vite qu’elle ne le pensait. Le froid, déjà envahissait peu-à-peu le pensionnat. Pensionnat qu’on surnommait « maudit » et que bientôt allait le devenir encore plus. Ashelia avait un mauvais pressentiment, mais elle se taisait. La nature lui parlait… Dehors, par contre, pour une fois, un beau soleil éblouissait le pensionnat. Comme si il était content d’accueillir de nouvelles pensionnaires, aujourd’hui. Ashelia sourit. Ce matin, là elle avait prit la lettre qu’on avait posé sur son bureau il y’a quelques jours, et l’avait décacheté. Une nouvelle allait arriver. L’autre lettre lui annonçait la même chose. Les deux jeunes filles, allait arriver à peu près ensembles. Elles n’avaient pas le même âges, mais ici au pensionnat, les détailles ne comptaient pas. Ashelia avait ouvert leurs dossiers. Dossiers dans lequel elle savait tout, parfois même plus que les personnes concernés. Maintenant, Ashelia était prête à les accueillir comme il se devait. Dans les longs couloirs sombres et interminables du pensionnat Ashelia marchait à présent. Elle passait devant les salles de classes et admirait ses élèves qui progressaient. Enfin la jeune demoiselle, après avoir descendit un grand escalier de marbre, poussa une grande porte. Celle si, reconnaissant les empreintes de la jeune fille s’ouvrit sans difficulté. Marchant dehors, dans les feuilles mortes, Ashelia respira un bon coup l’air frais de l’après midi. L’air pur du pensionnat. Peut-être le seul endroit dans ce triste monde non-pollué. Ashelia avançait, elle avait plus que 5 minutes devant elle et serait largement à l’heure. Poussant une autre porte elle arriva dans le grand hall d’entrée où quelques élèves trainaient. A son passage ils saluèrent la jeune femme. Ashelia leurs adressa un sourire et continua son chemin. Elle arrivait à la loge. Poussant la porte s’en frapper, elle salua le gardien. Puis de la loge elle regardait le hall. Une autre heure sonna. Un éternel « ding-dong » qui ne s’arrêterait peut-être jamais. Le hall se vidait peu-à-peu jusqu'à qu’il n’y ai presque plus personne. Elle regarda ensuite dans la cour d’entré du pensionnat. Dehors seul ceux qui avaient des pouvoirs voyait la grande grille noire du pensionnat. Les autres, humains ne voyait absolument rien. Juste un chantier de pagailles, qu’ils n’osaient pas approcher. Les élèves non plus ne voyaient pas l’intégralité des choses. En réalité le pensionnat était bien mieux protéger qu’une simple grille noire. Enfin pas si simple, elle montait très haut et était pointue de tout bord. Sauf en volant on ne pouvait pas entrer dans le pensionnat par cette grille. Après à un centimètre de cette grille s’en trouvait une autre invisible, qu’il était dangereux de toucher si on était intrus… Je ne vous raconte pas pourquoi.
Enfin, la première élève qu’elle attendait se pointa. Ashelia fit signe au gardien d’ouvrir la porte. Bien-sur la jeune élève, la plus jeune, Keiko regarda la porte ouverte. La porte venait de s’ouvrir, mais elle ne le savait pas. Simple illusion d’optique. En fait le pensionnat était bourré d’illusions. La jeune fille après avoir entré déplia d’immenses ailles noires. Ashelia sourit. Elle aimait bien cette élève. Derrière elle, l’autre jeune fille. Elle la contemplait. Ashelia en était sur, c’est deux là, allait développer une amitié très forte. Amitié ?! Ce mot n’était que trahison. Il ne signifiait rien… A part du malheur, de la rage et d’autres mots bien plus fort encore. Les jeunes filles sans se regarder dans les yeux avancèrent toutes deux dans le hall d’entrée.
Enfin elles s’acceptèrent. Se regardant longuement dans les yeux. L’une commença à parler ? D’après la fiche, c’était Satsuki. Les deux jeunes filles commencèrent une discussion sérieuse, avec joie et énergie. L’énergie, il en fallait bien pour entrer dans ce pensionnat. Se battre jusqu'à la mort. Certain connaissaient l’histoire du pensionnat d’autre n’allaient pas tarder à la savoir. Mais Ashelia s’en fichait. Le gardien prit alors la parole la sortant de ses sombres pensées.

« Vous n’allez pas les accueillir, Mlle Rozen-Omysa ?
- A quoi bon, laissons les faire connaissances ! »

Elle avait parlé d’un ton mélancolique. Elle aimait bien le gardien, il la comprenait et il avait toujours de bonnes idées. Ashelia attendit un peu. Enfin elle se décida. Mais avant de partir, le gardien lui tendit une lettre sans le regarder, toujours en fixant les jeunes filles Ashelia mit la lettre dans sa sacoche en remerciant d’un signe de tête le gardien qui retournait à ses occupations. Ashelia poussa la porte sans bruit. En s’approchant des deux jeunes filles elle entendit un peu leurs conversations, mais elle ne fit pas gaffe aux paroles. Un autre bruit attira son attention. Depuis quelques secondes Ashelia savait qu’une personne arrivait en courant. Ashelia connaissait les moindres recoins du pensionnat et pouvait entendre n’importe qui arriver, tout simplement parce que le pensionnat en quelque sorte lui disait. Elle avait ce privilège avec son défunt père de savoir presque tout, d’entendre beaucoup de choses, car le pensionnat était magique, la directrice avait versé un peu de son sang dedans ainsi que celui de son père. Du coup le pensionnat lui transmettait ses images, sensations, émotions même !
Elle tourna la tête et ne fut pas surprise de voire un professeur arrivé en courant. Il lui tendit un document et engagea la conversation.

« Mlle Omysa ! Vous venez accueillir ces deux nouvelles élèves ? Dit-il d’un ton essoufflé. Vous m’avez désigné pour être leur professeur principal c’est ça ?!
- C’est exacte… Je pense que vous en êtes capable. Allez donc les observer de plus près avec moi si vous voulez. Ensuite vous retournerez dans votre salle.

- Oui bien sur ! Je ne peut pas rester longtemps j’ai plein de travail ! »


Ashelia sourit en acquiesçant. Ils se dirigèrent tout deux vers les élèves. Ashelia les observa toutes deux avaient un sourire aux lèvres. Elles semblaient quand même méfiantes, ou impassiente, plusieurs sentiments se mélangeait en elles pour former leur caractère.

« Bienvenue à vous deux ! Je vois que vous avez déjà fait connaissance, c’est très bien !
- Bienvenue, je suis votre professeur principal. J’espère que vous serez intéressées par mes cours, que vous mettrez de la bonne volonté, et que surtout vous progresserez ! »

Sur ses paroles, il leurs fit un petit signe de tête et disparus dans un tourbillon de magie. Ashelia venait de désactivé la source magique. Une fois le professeur disparus, elle l’activa à nouveau et reprit la conversation devant l’étonnement de ses élèves.

« Voilà, c’était votre professeur principal, vous serez dans la même classe. Et aussi dans la même chambre, comme ça vous pourrez faire amplement connaissance. Après si vous le voulez, je pourrais vous faire visiter le pensionnat ! Enfin une partie… »

Le pensionnat était bien trop grand pour qu’on puisse le visiter en une ou deux journées. Ashelia d’un sourire confient, attendit leurs réponses.

_________________


- la vie n'est qu'un rêve Invité ~~ -


Spoiler:
avatar
Ashelia Rozen-Omysa
Admin

Messages : 494
Date d'inscription : 24/05/2009
Age : 25
Localisation : Dans mon bureau..

Papiers de Scolarité
Niveau de Compétences:
80/100  (80/100)
Techniques ou autres:

Voir le profil de l'utilisateur http://pensions-war.jdrforum.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au pensionnat

Message  Keiko Tenshi le Dim 1 Nov - 16:45

Keiko se sentie soulagée lorsque Satsuki lui appris être aussi nouvelle qu'elle ici. Au moins, pour une fois, elle ne c'était pas trompée. Il lui arrivait souvent de regarder des films policiers avec sa mère, avant. Parfois, elle en devinait le coupable, sans trouver ni les preuves, ni le mobile? Hasard? Peut-être. mais à côté, dès qu'une devinette, une enquête, se passait, entre amis, dans la classe, organisée par le professeur, elle gardait ses hyphthèses pour elle, ayant peur de se tromper. Keiko n'aime pas se tromper devant les autres.

Cependant, l'autre fllle avait à peine finit de parler qu'elle entendit des bruits. des buirts de pas. La jeune fille pris le temps d'analyser avec soin d'où ils venaient, mais les échos la gênaient. Elle ne connaissait pas cet endroit, et elle n'avait jamais très facilement pu situer les sons. L'adolescente tourna la tête vers l'endroit d'où venaient les bruits, qui c'étaient maintenant arrêtés. Qui était-ce? Allais-t-on lui dire que son inscription avait été refusée au dernier moment? Qu'elle devait rentrer chez elle? Keiko ne savait pas comment elle réagirait si on lui annonçait ça. Serait-elle contente de rentrer chez elle, dans un milieu qu'elle connaissait? Déçue de ne pas rencontrer d'autres personnes "comme elle"? Elle ne put jamais le savoir puisqu el'arrivée de deux personnes la fit oublier ces pensées. Et ce n'était pas pour la renvoyer chez elle qu'ils étaient là, mais pour l'acceuillir.

Keiko écouta avec attention la jeune fille. Quel était son poste dans l'établissement? Elle avait l'air haut placé, mais elle était tout de même très jeune... L'autre serait de toute évidence son professeur principal. Quel matière enseignait-il? Sans doute la magie, puisqu'il venait de disparaître, la faisant ainsi sursauter. Serait-elle capable d'en faire autant un jour? Ou est-ce que chacun avait ses pouvoirs biens précis?

Par la suite, la jeune demoiselle qui était arrivée avec leur professeur, et qui ne c'était toujours pas présentée, leur proposa une visite du pensionnat tout en leur annonçant, au grand plaisir de Keiko, qu'elle et Satsuki partageraient la même chambre. Tant mieux, au fond, comme ça elle se retrouverait avec quelqu'un qu'elle connaissait un minimum.

Ordinairement, elle déteste qu'on lui donne des ordres, ou qu'on décide à sa place, sans lui laisser le choix. En général. Ici, elle ne connaisssait rien ni personne, et les adolescents comme elle ne sont pas censsés se rebeller. Elle avait compris qu'il vallait mieux pour elle ne pas commencer à défendre sa liberté. Mais si jamais ils faisaient mine de trop l'entraver, cela ne l'empêcherait certainement pas de réagir. Keiko hocha la tête pour signaler qu'elle voulait bien visiter le pensionnat. Elle jeta un coup d'oeil à son éventuelle nouvelle amie pour voir sa réaction. En même temps, elle détendu un peu ses ailes, qu'elle avait involontairement serrées contre elle à l'arrivée de deux autres personnes. Elle aurait bien aimé s'éloigner, s'envoler - ou plutôt essayer - au-dessus du pensionnat pour le visiter elle-même tout en absorbant ce qu'elle venait d'apprendre. Changer de monde est difficile, surtout poour une jeune fille de 15 ans.

_________________


Spoiler:
avatar
Keiko Tenshi
Admin Plumy

Messages : 139
Date d'inscription : 30/10/2009
Age : 23

Papiers de Scolarité
Niveau de Compétences:
20/100  (20/100)
Techniques ou autres:

Voir le profil de l'utilisateur http://panthere-noire.centerblog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au pensionnat

Message  Satsuki Koishi le Mer 4 Nov - 16:20

Rp.3 [Etincelle]


>. La tête toujours tournée vers le plafond, concentrée sur la folle course de celui ou celle qui allait bientôt faire son apparition, Satsuki ne vît pas l'autre personne les épier depuis la loge. Elle fut à vrai dire surprise de la voir apparaître soudain, derrière son dos, comme un chat furtif avec qui l'on joue. Mais l'adolescente n'aimait pas être la souris. Du coin de l'œil, alors que la jeune personne s'avançait, elle l'observa un instant, détaillant ses moindres gestes et paroles, les retenant sans efforts. Elle était jeune, bien trop jeune pour endosser l'important rôle qu'on lui avait confié. Car Satsuki se rendait bien compte qu'elle avait en face d'elle la nouvelle directrice. C'est donc elle, la remplaçante de M.Omysa se dit alors la jeune fille. C'est elle qu'ils avaient finalement nommé. Alors la princesse, consciente qu'elle avait déjà décidé de ne pas révéler son identité aux gens de ce monde se demanda soudainement si la fille de M.Omysa n'était pas la personne la plus apte à comprendre. Mais saurait-elle lui faire confiance ? Après tout, peut-être connaissait-elle l'existence de ses parents, de son royaume. Elle rangea ses idées au fond de sa tête, les laissant pour plus tard, lorsqu'elle serait seule.


>. Les bruit de pas s'arrêtèrent brusquement. L'homme avait atteint la directrice. Il était grand, plutôt fort mais surtout il inspirait à la magicienne un étrange sentiment de malaise, de mensonge. Les deux inconnus s'avancèrent vers Satsuki et Keiko, chacun observait l'autre en tentant de comprendre son fonctionnement. L'adolescente était la meilleure à ce jeu là et elle parvint à déceler chez celle qui se présenta comme étant Ashelia Omysa une étrange impression. La fille était deux. Elle n'était pas seule, comme si une ombre discrète la suivait à chaque pas. C'était même plutôt une présence, quelque chose que l'on ne peut faire disparaître. Ashelia était inexorablement liée. Mais à quoi ? A qui ?


>. L'homme s'éclipsa rapidement. Il se volatilisa sans bruit, ce qui surpris Satsuki qui ne pensait pas que les humains pouvaient avoir de dons si semblables à ceux de son royaumme. Elle resta pourtant impasible, confinant dans sa tête questions et impressions. Tel était son mode de fonctionnement, toujours se cacher, toujours se protéger. La jeune demoiselle présenta l'abscent comme étant le futur professeur principal des deux nouvelles arrivantes. Satsuki sentit tout de suite qu'il lui serait antipathique. La directrice leur adresse quelques formules de politesse et leur annonça qu'elles allaient être dans la même classe et la même chambre. L'adolescente sentit un léger soulagement qui venait de Keiko, sans doute la jeune fille redoutait de se retrouver avec un élève inconnu. La princesse apprécia également l'annonce, elle sentait que Keiko et elle pouvait partager certaines ressemblances.


*_ Sommes-nous obligées de visiter le pensionnat maintenant ?


>. L'adolescente aurait en vérité préférer le visiter seule et peut-être un autre jour. Il lui fallait le temps de s'habituer au lieu et pour ça elle avait besoin d'abord de réfléchir à ce qui lui était arrivé. Elle voulait avoir les idées claires sinon elle se sentait vulnérables. Cependant, comme il semblait s'agir d'une coutume que de faire la visite avec la directrice, elle préféra ne demander qu'un léger report. Ce n'est pas qu'elle n'osait exposer clairement ses préférences mais c'est plutôt qu'elles craignit que ses "camarades" ne voit en son geste un signe de faiblesse. A prés tout, si elle avait besoin d'être seule avec ses pensées cela pouvait être interpréter comme une marque de fragilité. Mais il ne s'agissait en aucun cas de ça. C'était Satsuki, et rien ne pouvait mieux le justifier.



>. La jeune fille se tourna vers la grande porte d'où filtrait un léger rayon de soleil par l'entrebaillement puis vers sa voisine Keiko. Cette dernière déplia un peu plus ses ailes et de nouvelles vision apparurent dans le regard de Satsuki. Son monde perdait des couleurs, elle ne se sentait pas aussi bien qu'avant en se l'imaginant, quelque chose avait changé. Sans qu'elle sache quoi. Elle se sentait vide, vide de touss espoirs. Son monde n'était plus le sien..

_________________
Allanoën & Phoenix


********

avatar
Satsuki Koishi
Pensionnaire Féminin

Messages : 166
Date d'inscription : 30/10/2009
Age : 24
Localisation : France, Lyon

Papiers de Scolarité
Niveau de Compétences:
20/100  (20/100)
Techniques ou autres:

Voir le profil de l'utilisateur http://design-by-sookie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au pensionnat

Message  Ashelia Rozen-Omysa le Mer 4 Nov - 22:28

Ashelia Rozen-Omysa regarda les deux jeunes filles. Elle admirait leur complicité naissante. Ce n’était qu’un début…Certes un début. Mais il semblait qu’elles n’étaient pas à l’aise ici. Mais c’était le début. Le but de la directrice c’était que les élèves ce mettent en confiance ici. Et qu’ils évoluent. Qu’ils apprennent à maitriser leurs pouvoirs et qu’ensuite ils vivent paisiblement avec les humains. Tout été le sicle de la vie pour les magiciens. Si on pouvait les appeler comme ça. Ashelia n’aimait pas ce nom. Qui avait inventé ce nom ? Les humains, ou plutôt les sans-pouvoirs. Ils l’avait inventé alors qu’ils ne connaissaient pas le véritable sens du terme. Qu’ils n’y connaissaient affreusement rien. Ils croient tout savoir alors qu’en fait, ils ne savent rien. Dans ce monde, ce n’est pas eux les prédateurs, mais les
proies. Les proies qui croient être prédateur. Quelle triste vérité…

La jeune fille la plus jeune sursauta quand le professeur disparut. L’autre nom, mais sur son visage on pouvait y lire l’étonnement. Ashelia réfléchit. Elle avait loupé quelque chose. Mais quoi ?! Ça lui reviendrait surement après. Les jeunes filles dévisageaient Ashelia. Cette dernière secoua la tête légèrement agacée, mais sans rien laisser paraitre. Elle savait qu’elle était jeune, à chaque fois, chaque fois qu’elle allait accueillir un nouvel arrivant,
il la dévisageait avec des yeux monstrueux. Soudain, l’idée qu’elle cherchait lui revint. Elle parla donc.



« Pardon, j’ai oublié de me présenter. Je suis Ashelia Rozen-Omysa la
directrice de ce pensionnat »



Tout devenait clair dans leur tête surement. Il fallait bien dire que voir une fille de 16 ans au post de directrice était très étrange… Mais Ashelia maitrisait l’affaire. Enfin… Pas celle qui provoqua la mort de son père,
l’ancien directeur. Il fallait dire que certains élèves étaient plus vieux qu’elle. Mais elle s’en fichait. Elle savait de quoi elle était capable. En regardant l’air de Satsuki, elle devina que l’élève en savait plus… Ou trop, enfin peu importe vu que tout le monde saura un jour l’histoire de ce pensionnat…



« Je me trompe, ou tu sais l’histoire de ce pensionnat ?! Vous
êtes étonnées de me voir à ce post, mais bon je vous le confirme, je suis bien
la fille de l’ancien directeur… »




Elle dit tout ça sans s’arrêter d’une voie neutre. Certes ça devenait de moins en moins dur de parler de ce sujet au fur à mesure des années, mais Ashelia restait sensible quand même. Elle avait hérité du pouvoir de son père. Le reste tout venait d’elle-même. Elle avait eut un lien si puissant avec son père, qu’il lui restait pas mal de choses de lui…

La plus jeune des deux ne cessait de ‘jouer’ avec ses ailes selon ses sentiments. Bientôt elle apprendrait à contrôler ses émotions, pouvoirs… L’autre semblait légèrement contrarié. Ashelia n’allait pas beaucoup attendre
la réponse qui fusa.


Sommes-nous obligées de visiter le pensionnat
maintenant ?





Cette phrase ne surprit guère Ashelia. Elle avait l’habitude des adolescents les uns plus rebelles que les
autres. Mais ceux si finissaient par prendre plaisir à la vie ici. Et à se
rendre compte quelle est tellement meilleur. De plus ils sentaient tous après
une éternelle délivrance.


Ashelia ne lui en voulait pas.
Elle savait que cette fille se sentait mal. Quoi de plus normal. On lui
enlevait sa famille, ce qui est un réconfort pour certains, certes. Et surtout
avoir des pouvoirs magiques, en pensant être le seul, et parfois difficile à
vivre. On est rejeté… Alors on débarque dans ce pensionnat. Et là… On se
retrouve avec plusieurs cas comme sois. Mais après avoir été rejeté plusieurs
années, on s’enferme, on se protège, on se défend comme on peut. Qu’il est dur
de se rouvrir au monde par la suite. Accepter ses différence puis enfin prendre
plaisir à la vie. La vie si dur. Tant d’efforts pour tous arriver au même but.
La mort. Peut importe ce que l’on a fait avant. C’est trop tard…


Ashelia regarda Satsuki.





« Tu préfères peut-être aller
directement dans ta chambre ?! Ou visiter seule, ou pas l’extérieur,
prendre l’air ?! Ici je te demande juste d’être heureuse, aussi difficile
que ce soit. De respecter les quelques maudites règles et d’assister aux cours…
Quand tu sera prête à affronter ton destin.


Si tu ne veux pas, je ne t’oblige
pas… »





Elle avait mit les choses au
point. Maintenant elle savait. Elle savait que ce n’était pas forcément une
prison. Après elle était libre d’y aller, ou de vivre une expérience… Magique.


Ashelia savait la réponse de
l’autre fille. Il était mieux de suivre son amie qu’une personne inconnue, qui
est la directrice. Ashelia attendit
alors la réponse des deux personnes.


*
Pensionnat…
Pensionnat de mon cœur… Donne moi mon désire… Donne-moi la force… Je suis toi
et tu es moi… *


Mettant sa main dans sa poche
Ashelia trouva l’objet désiré. Elle tendit alors une minuscule clef à l’une et
le double à l’autre.

[petit problème avec mon ordinateur, je suis vraiment désolé pour les couleurs et l'apparence !]

_________________


- la vie n'est qu'un rêve Invité ~~ -


Spoiler:
avatar
Ashelia Rozen-Omysa
Admin

Messages : 494
Date d'inscription : 24/05/2009
Age : 25
Localisation : Dans mon bureau..

Papiers de Scolarité
Niveau de Compétences:
80/100  (80/100)
Techniques ou autres:

Voir le profil de l'utilisateur http://pensions-war.jdrforum.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au pensionnat

Message  Keiko Tenshi le Ven 6 Nov - 23:11

Keiko se sentait de moins en moins à l'aise. La présence d'une jeune fille dans la même situation qu'elle l'avait rassurée, et elle avait eu l'impression - imaginée, peut-être - que quelque chose était passé entre elles. Mais elle avait aussi l'impression que Satsuki avait quelque chose de particulier... Encore plus spécial que les autres, quelque chose qu'elle voulait garder secret. Cette faaçon qu'elle avait eu de rester neutre devant la disparition du professeur, son désir de ne pas visiter le pensionnat imédiatement... Cela ressemlait beaucoup à ce qu'elle pouvait lire dans ses livres. Des personnes avec des secrets dans leur passé, un rang particulier. Mais elle est un peu jeune, et elle est dans le monde réel, pas dans la réalité... Un monde réel où certains ont des pouvoirs et d'autres non. Un monde où certains ne peuvent se montrer, de crainte d'être rejeter, alors qu'ils pourraient sans doute assouvir les autres sans aucun effort. La jeune fille n'avait aucune envie de semer la terreur, mais elle n'avait pas envie de se cachée. Elle aurait préféré rester avec ses parents adoptifs. Et c'était, à ses yeux, les autres qui étaient étranges, même si au début elle pensait le contraire puisqu'elle était la seule à sa connaissance à avoir des ailes...

Savoir que la personne en face d'elles était Ashelia, la directrice du pensionnat où elle allait vivre pendant un certain temps, lui instaurait une petite confiance en ces lieux. Petite. Elle aimait savoir à qui elle avait à faire, mais les noms ne sont que des étiquettes posées sur les gens, les objets, les choses de la vie. Connaître quelqu'un ne se rapporte pas uniquement à son nom. Il y a aussi ce qui se cache derrière, les goûtss, le caractère... Quelque part, Keiko était soulagée de ne pas visiter le pensionnat. Elle avait suffisament réfléchit pour aujourd'hui, mais elle n'avait aucune envie de se balladée avec deux inconnues. Elle aussi avait besoin de solitude pour le moment. Savoir qu'elle était libre de partir la rassurait également. Elle détestait l'idée d'être enfermée, tout comme elle n'avait jamais aimé l'idée que les gens puissent en tuer d'autres sans qu'ils puissent faire quoi que se soit. Parfois, on meurt sans s'en rendre compte. Parfois, le destin passe, les choses changes, et on n'y peut absolument rien, spectateur impuissant de la vie qui s'écoule avec ses hauts et ses bas. Sans les bons moments, la joie, la vie ne vaudrait pas la peine d'être vécue. Mais Keiko les a connu, ces moments de bonheur simple, même si il est, et sera toujours éphémère. Elle sait qu'il existe, et simplement pour le ressentir à nouveau, pour découvrir, elle continuera à se battre pour vivre jusqu'à ce qu'elle n'ai plus de forces. Mais elle a 15 ans. Et de la force. Si le destin, chemin créer par chaque décision, chaque geste de plus simple de toutes les personnes de ce monde, est clément avec elle, alors elle aura peut-être la chance de grandir, de connaître l'amour, et de suivre une voix qui sera peut-être celle des héros de ses romans. Peut-être. Pour le moment, elle se retrouvait dans un endroit inconnu, entourée de personnes de son âge ou presque, mais qui lui étaient aussi étrangèrent. Elle avait besoin d'être seule. De reprendre confiance en elle. De se sentir libre... Et pour ça, elle ne voyait qu'une seule chose. Une chose qu'elle mourrait d'envie de faire depuis longtemps.

- Je crois que je vais visiter seule. Merci pour cet acceuil... Fit-elle, hésitant sur la façon à employer pour nommer Ashelia. Finalement, elle passa ce détail et ajouta : Merci pour cet acceuil. Satsuki, on se retrouvera dans le dortoir, d'accord?

Sourire timide. Sur ces mots, la directrice s'approcha d'elles et leur remis la clef de leur chambre commune. Sur ce, était-elle libre de partir?

_________________


Spoiler:
avatar
Keiko Tenshi
Admin Plumy

Messages : 139
Date d'inscription : 30/10/2009
Age : 23

Papiers de Scolarité
Niveau de Compétences:
20/100  (20/100)
Techniques ou autres:

Voir le profil de l'utilisateur http://panthere-noire.centerblog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au pensionnat

Message  Satsuki Koishi le Mer 25 Nov - 18:00

Rp.3 [Un monde à part]


>. Satsuki ne savait pas ce qui se passait. Elle ignorait tout, comme si elle devenait aveugle face à sa propre vie. C'était un sentiment étrange, nouveau. La jeune fille avait toujours tout su, tout vu, tout compris, tout appris, elle contrôlait son univers, ses idées, les changement du temps. Elle se retrouvait prise au piège de ses propres mystères, pleine à craquer de questions, de peurs, de haine. Cette haine qui emprisonne l'être comme des milliers de fils invisibles, il fallait alors tout recommencer. Recommencer sa vie ailleurs, dans l'inconnu, l'impossible, l'étranger. Ici, sur cette terre d'exil et d'abandon. Maintenant ?

>. L'adolescente jeta un oeil sur ce qui l'entourait. Des gens, du noir, des meubles. Elle se sentait mal à l'aise, incomprise. Elle n'était pas à sa place et ne le serait sûrement jamais. Pourtant elle n'avait pas le choix, c'était ici ou bien nul part, ou bien elle quittait tout encore une fois, ou bien elle oublait sa vie, mourait. Revenir en arrière était exclu. Elle ne pouvait plus. Son coeur se sera à nouveau lorsqu'une brise légère s'engouffra dans le hall. Quelque chose lui manquait mais elle ignorait quoi. C'était tout .. ou rien. Sa famille, son pays, ses amis, ses pouvoirs. Ses répères. Tout avait été si vite, si flou, la jeune fille avait peur d'avoir mal s'aisit la gravité des choses, la fatalité du destin. Elle se retrouvait perdue dans un labyrinthe sans fin, dans un puit sans fond.

>. Ses compagnes parlaient doucement, elles réfléchissaient. Keiko semblait déboussolée, Satsuki sentait en elle d'étrange confusions, des idées qui fusaient et se mélangaient. Elle prit la parole et voulut s'éclipser, craintive. Elle avait raison.


*_ Oui, on se verra là bas.


>. Ce n'était qu'une phrase comme les autres et pourtant il fit à la princesse l'effet d'une promesse, d'un pacte invisible qu'elle scellait avec elle-même. Lui prouver qu'elle était encore là, toujours en vie, toujours battante, qu'elle ne baissait pas les bras. Qu'elle continurait son chemin malgré l'imprévu et la tristesse. Seule, comme toujours. Mais avec cette fois çi la volonté de plaire. Ami était grand, ennemis trop petit. Elle ne serait simplemnt qu'elle, elle aurait des amis peut être et des ennemis sûrement. Elle voulait changer, s'adapter à l'extérieur mais sans jamais trahir qui elle était. Son pays serait fier d'elle de la où il était maintenant. Chaque habitant depuis les étoiles saurait qui elle était. Satsuki Koishi.

_________________
Allanoën & Phoenix


********

avatar
Satsuki Koishi
Pensionnaire Féminin

Messages : 166
Date d'inscription : 30/10/2009
Age : 24
Localisation : France, Lyon

Papiers de Scolarité
Niveau de Compétences:
20/100  (20/100)
Techniques ou autres:

Voir le profil de l'utilisateur http://design-by-sookie.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arrivée au pensionnat

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum