Présentation d'une Anglo-japonaise { non Finie }

Aller en bas

Présentation d'une Anglo-japonaise { non Finie }

Message  Sally Lockhart le Mer 2 Juin - 14:46

◊. Identité ◊.


Nom : Lockhart
Prénom : Sally
Sexe : Féminin


Âge : 16 ans
Date de Naissance : 01/07/1994
Signe astrologique : Cancer

Passions : Tourmenter les gens et servir son propre intérêt tout en restant cachée
Cours préférés : Histoire, SVT, Magie et Art
◊. Caractère ◊.

Caractère : Sally est une jeune femme infecte et méprisante. Elle trouve que le bonheur des autres est inutile et elle adore lancer des rumeurs, fausse ou pas, sur ses camarades pour en voir les retombée.

Fumeuse dès qu’elle le peut, porteuse de chapeau, compulsivement dénigrante, égotiste, cynique, mesquine, franche, pleine de malice. Manipulable par une personne si et seulement si c’est à cette personne que va sa loyauté.

Habile du vocable et particulièrement agile pour ce qui est de désinformer ou d’embrouiller, elle n’aime rien plus que ruiner la réputation des gens qu’elle côtoie, pour son propre plaisir. Ses ambitions sont trop souvent freinées par sa propension à se faire mal voir de toute forme de patronnât dès l’ors qu’elle ne le respecte pas. Si par contre elle arrive à éprouver assez de respect pour quelqu’un, elle en arrive à être d’une loyauté morbide. Mais encaisse très mal les déceptions venant de la personne concernée.

Elle peut avoir l’air d’une douce dingue dans ses moments de calme, à faire de drôles de choses partout et tout le temps, comme parler seule, en public ou non… Mais elle est plus ingérable que douce et beaucoup plus subtilement intelligente qu’elle ne peut le laisser croire. Complétement hyperactive, les seuls moments où elle a l’air paisible c’est qu’elle fomente ou qu’elle rêve.


Elle ne se sépare jamais de son chapeau. Les couleurs trop criardes la rendent agressive et particulièrement l’orange. Mais par contre elle adore le bleu et le mauve. Elle est kénophobe à l’extrême (peur du noir et de l’obscurité),ailourophobe (peur des chats) et ne peut pas blairer les animaux trop facilement fidèles à des êtres qu’elle considère comme faibles. Elle adore se jouer de la crédulité des élèves et s’amuse à les piéger. Très douée mais gâche souvent toutes ses opportunités pour cause d’insubordination aggravée. Il n’y a que la direction du collège qui arrive à la tolérer pour deux raisons. Sally est très talentueuse malgré tous ses travers, ceci grâce à une pugnacité très développée et la direction arrive à la canaliser et à lui inspirer suffisamment de respect pour qu’elle n’aille pas trop loin.

Ce qu'il aime : changer de forme, mentir, dénigrer, le vert, son chapeau, fomenter, tirer a l’arc, faire ce que bon lui semble, détruire des choses ou des réputations, le charisme, la puissance.
Ce qu'il n’aime pas : Le orange, les animaux trop vite fidèles, les mollassons, les faibles, les chats, le noir, les gens qui essaient d’être cyniques mais qui n’ont pas l’intelligence qui va avec.
Tic : mâchonner tout ce qui lui passe sous la main et regarder les autres avec mépris


◊. Apparence ◊.

Physique : Cheveux long à très long selon son envie mais toujours de fines boucles noir. Elle porte constamment un chapeau assorti au reste de ses habits et dès qu’elle n’est pas en cours un porte-cigarette d’une extrême finesse où a été gravé une petite salamandre. Tout est fin chez elle, de l’arrête du nez au contour de sa mâchoire en passant par des yeux gris foncés comme de l’acier brossé plus ciselés qu’arrondis. Ajoutant à ça qu’elle prend le plus souvent des postures altières et l’on obtient pour mademoiselle Sally un air épouvantablement dénigrant qu’elle arbore en
toute occasion. Comme un rapace scrutateur, elle a toujours l’air d’épier d’un regard en coin. De longues jambes minces et un buste droit sur une taille plutôt inhabituelle pour une jeune femme lui donnent en plus de ça l’air de regarder tout le monde de haut, ce qu’elle fait sans vergogne. Poitrine moyenne à petite, elle croise souvent les bras dessus lorsqu’elle ne pose pas une main sur sa hanche en levant les yeux au ciel. Porte très souvent du bleu foncé ce qui, couplé à ses cheveux noir lui donne l’air de démon plus que de jeune fille aristocrate.

Lors d’émotions violentes ce sont ses pupilles qui trinquent le plus rapidement vers une couleur noir/orangé, puis ses cheveux vers le blanc. Hormis ça, elle peut apparaître sous les traits de qui bon lui semble mais a promis à la direction de ne pas trop outrepasser les limites de la décence. En espérant qu’on puisse lui faire confiance.

Vestimentaire : Sally change de style vestimentaire tous les jours. Alors qu'elle s'habille en cuir noir avec des clou, le lendemain, elle sera en petit robe rose en soie avec plein de gros noeux partout. Sally est une as du camouflage et de la dissimulation, elle a aussi des tenues en accord avec son pouvoir.


◊. Biographie ◊.

Histoire : Sally Lockhart est née en Juillet avec son frère jumeau, mort-né. Passé
les premiers mois douloureux, Sally vécut dans la crainte de ses parents. Elle avait toujours eu ce truc… Cette petite chose en plus qui l’avait rendue plus intéressante que monstrueuse aux yeux de ses parents.

Elle était imbuvable et fantasque, complétement explosive et enrobée d’un mépris extrêmement glaçant. Deuxièmement elle mentait… Elle prêchait le faux pour savoir le vrai, jouait de la vérité comme de l’extrapolation ou de l’omission depuis qu’elle avait l’âge de dire son premier mot… Mais surtout ! Elle modulait étrangement son intégrité physique. Une particularité bien étrange et particulièrement dérangeante aux yeux de son petit monde.

Quelques semaines après ses dix ans, Un drôle de trio s’en prit à son doux foyer.

Cette nuit là, l’effroi la paralysa… l’excitation aussi… Elle avait passé le début de la nuit à Dessiner au feutre sur les murs orange de sa chambre, toutes lumières allumées. Les ombres la terrorisaient et elle avait une peur panique totalement incongrue de l’obscurité que tous les nourrissons ont de façon naturelle et qui est censé disparaître avec l’âge… Ce qui n’avait pas été le cas, loin s’en fallait.
Ses parents le lui avaient toujours interdit, mais au vu de la quantité de graffiti sur
les quatre murs, le lino et même le plafond, on pouvait dire sans trop se mouiller qu’elle ne les écoutait pas. Sally fignolait une immense étoile bleu lorsqu’elle entendit les prémisses de l’agression. Elle se moquait du pourquoi et même du comment, la seule chose qui l’intéressait alors, c’était l’espoir infime qui venait de naître en elle… Se barrer d’ici, et vite fait. Elle prit le temps de reboucher son feutre, oublieuse du ramdam qu’elle entendait à l’étage en dessous et le glissa entre ses dents comme un cigare, mâchonnant le bout du bouchon en plastique de la plus ostensible des façons. Elle avait déjà à 10 ans cette excentricité qui la caractériserait toute sa vie.

Quelques minutes plus tard, elle se postait comme un vautour en haut des marches, se décidant pour une vue plongeante de la scène qui se déroulait au salon. Si l’un ou l’autre des protagonistes tournait le visage, il la verrait… Elle et son feutre, un bonnet océan enfoncé sur le crâne la faisant ressembler a un lutin facétieux, le tout sur un regard particulièrement méprisant accompagné d’une moue adorablement
malsaine.

Elle ne cherchait pas à comprendre ce qui se passait, elle voyait sa belle-mère prostrée sur une chaise et son beau-père à genoux devant trois personnes encapuchonnées, il levait les mains en tentant de s’exprimer avec une maladresse qui faisait se hérisser les petits cheveux brun sur la nuque de la petite. Elle mordit son feutre plus fort et en écrasa à moitié le bouchon entre ses mâchoires avant
d’exhaler un soupire dédaigneux qui fit se retourner toute l’assemblée.

Apparemment, les trois hommes désiraient récupérer une de ces fameuses listes que le père de Sally étaient chargés de placer dans des familles respectables et dont plusieurs souffraient de troubles du comportement intéressants et exploitables. L’assemblée observait la petite, Helen avait ouvert de grands yeux horrifiés comme
si elle avait aperçu un monstre et Edward, lui, n’avait fait que baisser le visage vers le sol. L’un des hommes tenait déjà la liste et un autre désigna du bout de son flingue Sally qui mâchonnait toujours son feutre. Il arma le chien et la visa

- Tcht…

Le troisième l’avait arrêté dans son mouvement et sans un mot avait claqué des doigts en direction de la petite avant de lui faire signe d’un doigt d’approcher. Sally, passablement impressionnée, s’était laissée glisser sur son postérieur jusqu’en bas des escaliers avant de retirer le feutre qu’elle avait dans la bouche. Elle avait de l’encre verte sur la langue qui teintait l’intérieur de ses lèvres, la faisant ressembler à
un petit clown macabre. Elle jeta le feutre qui rebondit sur le haut du crâne de son père dans un petit "pok" comique qui fit naître un sourire sur les lèvres du troisième.

- Je ne suis pas sur cette liste parce qu’ils ont l’impression d’être de bons parents.

Elle désignait du doigt alternativement son père et sa mère.

- Vous avez la liste, faites comme si j’étais le premier nom dessus ! Je ne vous décevrais pas si vous ne me décevez pas !

Éclat de rire général. Sally haussa le menton et plissa les paupières, ce qui lui donna l’air fourbe d’un diablotin plutôt que celui d’un gentil lutin. Le troisième homme, le plus charismatique, haussa un sourcil en direction du père qui avait levé la tête l’air désespéré.

- Changeuse de forme!

Voila une chose qu’elle n’avait pas compté dire de si tôt et Sally en fut si désappointée qu’elle cracha au visage de son père une volée d’encre verte diluée qui vint lui teinter la joue.

- Molasse ! Peureux ! Pauvre lâche ! Sale con inutile !! Qui t’as autorisé à parler
de…


Le troisième avait soulevé le bonnet de la petite, relâchant une flopée de grosses boucles noires qui vinrent prendre possession de ses joues, éteignant sa fureur au profit d’une certaine adoration hypnotique. Elle récupéra cependant son bonnet d’un
bref mouvement du bras et le renfonça sur sa tête une seconde avant que l’homme ne désigne l’un des deux autres pour l’embarquer et qu’on ne la soulève du sol comme un vieux sac de grain. Elle ne revit plus jamais ses parents biologiques… Pour son plus grand bonheur.

A ses 11 ans, l’enveloppe de sa convocation au pensionna maudit avait parfaitement su ou la trouver. Elle était une sorte de pupille, allouée au bien être du fameux trio qui vivait dans un grand appartement de famille en pleine ville de Londres. Elle faisait le travail d’esclave plutôt choyé mais pouvait se repaître des travaux violents et des
kidnappings discrets de ses adoptants qu’elle considérait à cet âge comme des hauts faits.

En parallèle du début de sa scolarité, elle rapportait fidèlement à ses "maîtres" les progrès qu’elle faisait au collège. Ils étaient avides d’informations concernant
le pensionnat en lui-même et elle n’était pas dupe sur l’utilisation qu’ils comptaient en faire. Cependant, plus elle grandissait et s’épanouissait, plus elle reconnaissait le rôle parfaitement subalterne de sa "famille" et ainsi, elle commença a en être lassée et déçue… Modifiant peu à peu les informations à son avantage enrobant certaines
choses, en dérobant d’autres dans les lettres qu’elle envoyait depuis la grande volière… Elle avait aussi en cette première année troqué son éternel bonnet bleu contre un chapeau aux couleurs sombre.

Les récits de vrais hauts fais l’impressionnaient… Pour le bon ou pour le mauvais, elle ne n’attachait son intérêt qu’à des gens qu’elle trouvait charismatique et qu’elle savait influents a divers échelles ou degrés. Elle était trop bizarre pour qu’on ne la connaisse pas au moins de vue ou d’oreille au collège mais aussi trop spéciale et fourbe pour qu’on la connaisse vraiment.

Le trio, terré dans son grand appartement, fut décimé durant l’année de ses 14 ans. Elle ne put que déplorer leur manque de… De quoi, elle ne savait pas exactement, mais ils n’avaient pas été à la hauteur.

Ellene s’en faisait pas pour sa situation, elle avait trouvé en retournant chez elle pour les grandes vacances de sa 4e année les clefs du coffre fort appartenant au trio disparu. La jeune fille profita de l’abri de l’appartement de famille des trois cousins pour vivre tranquillement durant les vacances et poursuivit l’année suivante ses études au lycée, préférant la discrétion en ce qui concernait pour elle la notion de famille, tout en menant une vie particulièrement excentrique aussi bien au collège qu’a la ville. Ses parents n’ayant pas daigné la considérer comme « disparue » elle ne fut jamais plus inquiétée que ça.

A l’école, elle semblait vivre déconnectée des autres élèves et alimentait pas mal de rumeurs bizarres sur tout et n’importe quoi, tant et si bien qu’on ne savait vraiment pas a quoi s’en tenir… Ce qui la ravissait profondément. Par ci par là on racontait
qu’elle était farouchement anti moldus, ailleurs qu’elle voulait exterminer les anti moldus, autre part qu’elle se foutait de tout et de tout le monde, dans un autre coin du château on la disait sexuellement active depuis ses 13 ans, plus loin on soutenait qu’elle se préserverait par lubie jusqu’au mariage. Si on entendait une rumeur particulièrement irréaliste de par les couloirs de Poudlard, c’était sûrement de son
fait, ou en rapport avec elle. Elle s’était plusieurs fois illustrée en chantant à tue tête des chansons paillardes en plein cours ou en sautant sur les grandes tables de la Salle à Manger.

Mlle Lockhart n’était pas une mauvaise élève. Insolente certes, agressive souvent, avec une forte tendance à la bougeotte mais elle réussissait plutôt bien, même
dans les matières comme histoire qui regorgeaient pour elle de héros en tous genres qu’elle aurait aimé côtoyer.

Elle avait choisi de se concentrer sur la magie. Pas par lubie mais simplement parce qu’elle se sentait une affinité particulière avec cette matière. Lorsqu’elle se lançait dans les techniques complexes de métamorphoses et de leurs lois, elle sentait comme une fluidité dans ses réflexions, quelque chose d’imperceptiblement instinctif qui calmait du même coup son hyperactivité galopante. Elle pu mettre a profit ses connaissance en métamorphose pour travailler son propre don a petite échelle d’abord, échangeant régulièrement la couleur d’une de ses prunelles simplement pour se donner l’air encore plus dérangeant qu’a l’habitude. Puis elle se modifia à plus grande échelle, expérimentant même des traits masculins dans la plus grande discrétion. Une autre matière ou elle excellait étrangement c'était la chiromancie...
Elle avait trouvé dans cette matière une assez grande marge de manœuvre pour s'adonner a un parfait charlatanisme tout en apprenant pas mal de choses finalement véridique...

Ses examens se déroulèrent sans encombres et elle décrocha le 20 qu’elle souhaitait en magie et en Histoire sans grandes difficultés. Cette passion pour la métamorphose de son propre corps lui donnait une sorte d’attrait craintif de la part de ses congénères et elle tâchait de cultiver cet aspect au mieux.

Pendant les grandes vacances entre sa 5e et 6e année, un autre trio vinrent prendre possession du grand appartement dans lequel elle se terrait, la trouvant là, incongrue au milieu d’affaires qui ne lui appartenaient pas. Ceux-ci n’avaient rien à voir avec ceux d’avant, plus sérieux, plus organisés et surtout beaucoup plus assurés dans leurs principes Sally proposa aussitôt de mettre son don et ses facultés à leur service s’ils lui laissaient le loisir de jouir de cette maison au moins le temps de ses études... C’était pour elle une perspective aussi excitante qu’effrayante et durant cette année à l’école, elle redoubla étrangement de combativité et de mordant, s’entraînant à des sortilèges de plus grande envergure qui canalisaient son agressivité.

Autre : X


◊. Et vous ?! ◊.

Prénom : ( F )
Âge : 18 ans
Passions : Ecrire, lire, dessiner, le cinéma, le cirque, Harry Potter, les policier, l'ordinateur...

Votre niveau Rp ? : Je dirais assez bon
Voulez-vous prendre des cours de rp ? non

Comment avez-vous connu le fow ? Recherche Internet
Code à trouver dans le règlement et à mettre ici : Il est entre guillemets ou pas ? "Soft" ?



◊. Magie, Magie ! ◊.
(vos pouvoirs magiques)
Type de Magie :

pouvoir(s ) : Changeuse de forme (elle peut choisir n'importe quels traits ou couleur pour son physique)
arme(s) : Un petit pistolet belge

Particularité(s ) physique(s) : ben... ça dépend de sa tête
avatar
Sally Lockhart

Messages : 1
Date d'inscription : 02/06/2010
Localisation : A voir... cette jeune fille ne veux pas se dévoiler

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum